Trois axes pédagogiques novateurs

Écrire en situation réelle : quand les participants travaillent sur leur projet individuel, les formateurs, par-delà leur fonction d’enseignants, adoptent la position d’un script-doctor ou d’un producteur face à un auteur, afin de mieux préparer les stagiaires aux relations professionnelles qu’ils rencontrent hors de la formation. À toutes les séances de travail, un temps identique est consacré aux textes de chaque stagiaire, qui sont analysés par les intervenants devant le groupe. Cela permet aussi aux participants de formuler des remarques, de proposer des solutions afin de faire progresser leur projet et celui des autres.

Emploi du temps alterné : les séances pratiques de l’atelier s’organisent en trois rendez-vous hebdomadaires, le mardi soir, le jeudi soir et le samedi en journée. L’intervalle de temps libre entre les séances de formation offre la possibilité aux participants de progresser de manière autonome. Cette organisation discontinue est une caractéristique fondamentale de la pédagogie du stage. En matière d’écriture, l’apprentissage est avant tout une expérience personnelle, il est donc capital de ménager aux stagiaires ces phases de travail individuel en parallèle de la formation.

Modularité de l’encadrement : Durant les semaines où les participants travaillent au développement de leur projet et lors des modules spéciaux, de nombreuses séances de travail sont animées par plusieurs intervenants. Cette organisation offre la souplesse de faire des sous-groupes et même parfois, des travaux pratiques individualisés. Cette adaptation permanente de l’encadrement permet de suivre au mieux la progression des stagiaires et de répondre le plus efficacement aux besoins de chacun.